Cahier des charges

Je souhaite :

Le site devra donc pouvoir permettre d'éditer du contenu (pages), et, d'offrir de la visibilité. Hors le temps pris pour la conception, je ne souhaite pas investir un budget conséquent dans une campagne de communication à court terme. Je souhaite valoriser une visibilité se construisant sur le long terme.

J'ai alors besoin de :

Je sais maintenant ce que je veux, pourquoi je le veux. Voyons ensuite comment l'avoir !

Combien de temps pour rédiger un cahier des charges ?

En pratique, ce temps peut prendre entre une heure et demie et une journée en fonction de la précision du projet de la personne avec qui je travaille :

Construire le projet

Une fois le cahier des charges correctement défini, le projet peut réellement commencer.

Penser sa visibilité : référencement ou SEO

Dès qu'un site internet a pour vocation d'apporter de la visibilité, c'est le premier axe à travailler. L'installation d'un logiciel d'édition de site internet adapté ou encore l'écriture du contenu en dépendront.

Plusieurs de mes personnes avec qui j'ai collaboré ont intégré cette étape après suivant le schéma : J'ai besoin d'un site, Je prends du temps pour bricoler un site et écrire son contenu, Je le partage sur Facebook, Je n'ai aucun client.

Ce processus aura été riche en apprentissage... mais n'aura pas permis de faire fleurir la nouvelle activité de ces personnes. C'est donc à posteriori que l'importance de la visibilité et du référencement Google se pose. Dommage, ça exige bien souvent un site internet mieux construit d'un point de vue technique et de redéfinir le contenu à écrire en fonction des recherches des internautes sur les moteurs de recherches.

La première étape est donc le brainstorming autour des vecteurs potentiels de visibilité et catégoriser les clients potentiels.

Le référencement Google peut, pour la plupart des projets, être un levier énorme. Pour poursuive, il est indispensable de connaître les mots clefs, que les internautes pourraient employer pour trouver une réponse à leur besoin. Identifier l'intention de recherche derrière un mot clef est un plus appréciable.

Connaître ces keywords permet ensuite d'imaginer les contenus nécessaires pour répondre à ces intentions de recherches porteuses de clients. Les volumes de recherches mensuels aideront à hiérarchiser l'importance des contenus. Pour ça, les statistiques que Google veut bien ouvrir au public permettront d'appuyer les décisions prises.

Ecrire son contenu

Une fois cette première étape permettant de croiser le service proposé avec la demande réelle (ou numérique), le contenu être rédiger.

Le contenu, c'est le texte, qui passer dans la moulinette de Google (son algorithme) permettra d'identifier le site comme répondant à un mot clef et pouvant se positionner légitimement dessus.

C'est aussi ce que lira l'internaute sur votre recherches.

Ecrire pour le web, c'est écrire pour une personne et aussi pour des robots.

Autre notion importante : sur le web, toutes les pages d'un site peuvent être une page d'accueil : la première page sur laquelle tombe l'utilisateur.

Notons l'importance de l'organisation sémantique de votre contenu pour pouvoir le rédiger :

Installer un logiciel permettant d'éditer un site internet

Pour que le site internet soit accessible, j'ai besoin d'un ordinateur qui possède une adresse fixe (le serveur) qui générera des pages au format du web html/css/javascript.

Dans le cas d'un site vitrine, un CMS est suffisant. Il en existe des centaines, les plus connus sont Drupal et Wordpress.

Dans le cas d'un site vitrine simple, je propose aux personnes que j'accompagne un CMS open-source, bas-carbone et optimisé pour le SEO : PiedWeb/CMS.

Une fois le nom de domaine paramétré pour pointer vers le serveur et le mail professionnel configuré, je peux commencer la mise en ligne de mon contenu.

Poursuivre l'amélioration de sa visibilité

Outre les réseaux sociaux, linkedin, instagram, facebook, twitter, etc., qui peuvent avoir un rôle de une stratégie de communication, le référencement pris en compte dans la partie précédente arrive à sa partie la plus abstraite pour un néophyte : le netlinking. C'est obtenir des backlinks qualitatifs* : différencier les liens utiles des autres (nofollow), trouver des spots sur la même thématique, etc. Voir : Identifier un lien qualitatif.

L'investissement sur ce poste dépendra de la concurrence (évaluer lors de l'identification des mots clefs). Multiplier les liens de qualités permet alors d'obtenir une note (corrélée à une thématique), le Page Rank, supérieure à celle obtenue par les autres domaines/pages ressortant sur le mot clef.

Veille, sécurité et évolutions

Comme pour toute infrastructure, il faut veiller. Veiller pour s'assurer que le service fournit - un site web s'affichant dans les navigateurs contemporains - fonctionne. Les facteurs de dégradations du service peuvent être connus (mise à jour incompatible du serveur, faille entraînant un hack, nouvelles lois, renouvellement de l'hébergement et du domaine) ou surprenants (fermeture de l'hébergeur), voir inconnus.

Cette veille vise à identifier une potentiel défaillance et à y remédier. La création d'un site web n'est alors plus à penser comme une action one-shot mais comme un service auquel il faut être abonné.

Aller plus loin

Le projet à maintenant des bases solides, il peut toutefois continuer de se développer :

Conclusions

Quel temps faut-il ? La réponse variera en fonction des compétences de chacun. Un néophyte pourra s'expérimenter à l'aide des nombreuses ressources disponible sur le Web. Un projet comme un site vitrine ressemblant à PiedWeb.com occupera une bonne centaine d'heures, variables en fonction de l'exigence de chacun (résultats ou réalisation).

Un professionnel compétent, hors temps de rédaction de contrat de vente et de facturation, pourra réaliser un site comme celui-ci en moins d'une journée hors temps de rédaction de contenu ou de relations, vulgariations et formations avec son client.

En y intégrant ces différents temps et à condition que le client est saisi que sa capacité à être autonome permettra une facture au montant moindre, trois à quatre journées semblent une base.

Avec une base forfaitaire de 480€/jour, je propose un service accessible à partir de 1620€ TTC pour un accompagnement individualisé et qualitatif type agence web, hors suivi.

Ce tarif est toujours pondéré pour le client en fonction de sa capacité à revenir sur son investissement.

Vous souhaitez réagir à cet article ou simplement signaler une horreur grammaticale ? Mes mails sont ouverts ( pbagnpg@cvrqjro.pbz). Vous pouvez également réagir publiquement sur les réseaux sociaux, je veille principalement sur twitter (@PiedWeb).


Article mis à jour le 30/11/2019 par Robin.