Le Web

Un mail avec une pièce jointe équivaut à une ampoule basse consommation allumée environ 1 heure (24 Watt-heure, 78% des mails envoyés sont des spams).

Regarder 10 minutes de vidéo sur Youtube équivaudrait à la production d'un gramme de CO2.

Les serveurs seraient responsables de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (et ils ne représentent qu'un quart de l'énergie recquise dans une requête ordinaire).

En 2018, internet aurait consommé entre 6 et 10% de la production d'électricité mondiale.

Tout ces chiffres semblent voués à évoluer de façon exponentiel entre [la taille des pages web qui ne cessent d'augmenter, l'usage d'internet qui croissent de manière exponentiel. Sans être assez rigoureusement collecté (la démarche à l'échelle planétaire est complexe), ceux-ci mettent la puce à l'oreille pour valider une échelle : Internet et ses périphériquent pèsent de manière importante dans notre consommation quotidienne des ressources planétaires.

Le documentaire Internet, la pollution cachée donne une bonne idée de la provenance physique de ces coûts virtuels.

L'impression

Plus de 40% du bois abattu à l'échelle mondiale est transformé en produits de papeterie.

1 livre sur 10 contient une ou plusieurs espèces tropicales, vraisemblablement issues d'exploitations abusives (papier et bois, wwf]).

La blancheur est un élément important à prendre en compte. En effet, ce sont les azurants optiques qui renvoient les UV pour faire paraître le papier plus blanc. Ces molécules chimiques, difficilement dégradables, polluent l’environnement.

200 000 feuilles (400 ramettes) = 4 tonnes de bois + 86k litres d'eau + 9 GWh source

Allez plus loin que les chiffres

Ces chiffres vous invitent à réduire/rationaliser votre utilisation de ces deux médias vecteurs de visibilité. Faire moins et faire mieux semble pertinent à condition de maîtriser les logiques de ces vecteurs (et donc de sauter la case expérimentation). Il est possible également dans ces pratiques d'intégrer des éco-gestes qui permettent de réduire de manière important l'impact de sa communication.

Si vous cherchez un technicien en communication décroissante, je vous invite à me contacter.

» contact pbagnpg@cvrqjro.pbz

Lire ou relire :